Société

Les dossiers noirs de la République : Arnaque à haute dose

Le Luxembourgeois VAN KASTEREN s’est fait délester d’une somme de plus de 4 milliards frs CFA

Courant Novembre 2012, M. Alain J. H. VAN KASTEREN, un Luxembourgeois résidant à Bruxelles, professionnel dans l’achat et la vente d’or et des métaux précieux certainement ciblé, s’est vu proposer l’achat de 250 Kg d’or alluvial disponible à Lomé.

VAN KASTEREN a accepté l’offre et s’était rendu à Lomé pour finaliser la transaction avec le propriétaire de l’or et le transitaire. Le produit a été testé et le contrat d’achat signé le 17 Décembre 2012. Manifestement, tout s’était déroulé dans les règles de l’art.

Après signature, le produit était censé être déposé sous séquestre, d’un commun accord, en un lieu déterminé et convenu.

Une société togolaise dont nous taisons, pour le moment, le nom a été chargée, moyennant paiement de 150.000 Euros, d’exporter le produit vers le Luxembourg, pour être raffiné dans l’usine Intermétal à Pforzheim (D) conformément aux conditions décrites dans un avenant sous seing privé certifié par un notaire togolais.

Donc, le produit devait quitter Lomé conformément au terme du contrat. Mais, c’est à partir de ce moment que les choses ont connu une évolution rocambolesque non prévue.

Outre les 8.000.000 d’Euros (4 milliards frs CFA) versés en paiement pour les 250 kg d’or, M. VAN KASTEREN a payé d’autres frais d’un montant total de 660.000 Euros à ses arnaqueurs.

Et, depuis Décembre 2012, l’or est introuvable. Tous les moyens mis en œuvre n’ont abouti à rien. Toutes les plaintes adressées à M. le Procureur de la République et au Doyen des Juges d’Instructions sont restées sans effet. Finalement, l’opération est devenue un imbroglio impossible à démêler. Même la procédure judiciaire dans ce dossier à connotation pénale a connu des couacs incroyables. Rien n’a été respecté. Chacun en a fait à sa tête. Et c’est le blocage.

Les plus hautes autorités de notre pays ont été saisies. En vain.

En définitive, la Justice, à un certain niveau, n’a pas fait son travail ou refuse de le faire. Pourquoi ? Personne ne saurait le dire. Et pourtant, le dossier est clair. Des Togolais ont arnaqué un Européen.

Le plus saisissant, c’est que Me Alexis AQUEREBURU, le conseil de la victime, a rompu tout contact avec son client. Allez savoir pourquoi ? Et pourtant, il a perçu ses honoraires en bonne et due forme.

Nous venons tout juste d’annoncer la couleur. Ce dossier risque, à terme, de faire des étincelles.

Nous allons publier au fur et à mesure dans nos prochaines éditions, les noms et les documents en notre possession pour lever l’équivoque et édifier les uns et les autres.

Au jour d’aujourd’hui, notre conclusion, celle des journalistes c’est qu’il n’y a jamais eu d’or. Et que tout cela est cousu de fil blanc.

La mafia qui a organisé l’arnaque en toute connaissance de cause, a vendu du vent au Luxembourgeois pour disposer de ses quatre milliards.

Tout le reste n’est que mensonge et escroquerie. Nous sommes donc devant une arnaque à haute dose qui, à terme, risque de ternir, une fois de plus, l’image de notre pays sur le plan international. La Justice togolaise doit faire amende honorable en sortant ce dossier de l’impasse.

Autrement, c’est toute la République qui sera éclaboussée à différents niveaux parce que chacun a failli. Car, dans ce dossier, tous se passe comme si la chaine des acteurs impliqués a été arrosée. Les Avocats et les magistrats ont fait la démonstration, à notre avis, d’une certaine connivence d’où le laxisme observé.

L’orchestration des faits et la suite laissent perplexes. On a le sentiment qu’on veut enterrer purement et simplement le dossier.

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice a été mis au parfum. En l’espèce, il est le seul qui peut dénouer l’écheveau.

Un courrier a été adressé au Président de la République qui, manifestement, ne voulait pas intervenir pour ne pas faire entrave au bon fonctionnement de notre Justice malheureusement très lacunaire. C’est la preuve que le Chef de l’Etat veut garantir l’indépendance de notre Justice. Si tel est le cas, c’est tout à son honneur. Nous le disons parce que c’est notre conviction. Le drame c’est que des juges corrompus ne peuvent pas faire honneur à notre Justice.

Il reste que le fond du problème demeure parce que c’est une affaire qui a causé un préjudice considérable à un citoyen européen. C’est donc une grave injustice. Que faire ? La presse étant appelée à la rescousse pour informer l’opinion, nous devons répondre au cri de détresse d’un homme qui a fait confiance à notre pays et qui aujourd’hui, ne sait plus à quel saint se vouer. Nous avons le devoir de dénoncer tout comportement suspect. Surtout le Doyen des Juges d’instruction a adopté une posture très inquiétante qui a bloqué le dossier. La balle est dans son camp.

Dans nos prochaines éditions, nous reviendrons à la charge pour expliciter certains aspects de ce triste dossier.

Rodrigue

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *