Nation

Les efforts de développement sous Faure GNASSINGBE

Les faits parlent : Le temps de la vérité

Dans notre dernière édition (CP. N° 958) du 05 au 09 Mars 2018, nous avons publié un article intitulé : Dans le vif du sujet : Les efforts de développement sous le Président Faure GNASSINGBE.
Comme suite, nous revenons à la charge pour aborder dans notre présente parution d’autres volets sur les efforts entrepris pour moderniser notre pays.
Ainsi, après le contexte, nous continuons avec l’introduction.
Introduction
Sous l’impulsion du Président Faure GNASSINGBE, le Gouvernement, depuis 2005, s’est lancé dans un vaste chantier de réformes économiques et financières qui a permis à notre pays de renouer avec l’ensemble des bailleurs de fonds (Fonds Monétaire International, Banque Mondiale, Union Européenne, Banque Africaine de Développement, Bilatéraux) mais aussi d’engranger des résultats appréciables pour la population.
Pour y parvenir, il a fallu le courage et la détermination d’un homme qui nourrit de réelles ambitions pour le Togo. Il s’agit du Chef de l’Etat. Afin de créer toutes les conditions de bien-être des Togolais et faire aboutir son projet de société, il a compris qu’il lui fallait d’importantes ressources financières que peut générer notre pays.
La santé des Togolais
Préoccupé par la santé des Togolais, l’Etat togolais a créé l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) pour les agents de la fonction publique et leurs familles. Les agents qui sont admis à la retraite bénéficient également de l’assurance maladie. Des centaines de milliers de Togolais sont couverts par cette assurance maladie. En Afrique, peu de pays ont mis en place un tel dispositif en faveur de leurs populations parce que, entre autres, les coûts induits sont élevés. Même dans les pays développés, c’est de haute lutte que des Chefs d’Etat ont pu réaliser leur projet d’assurance maladie pour leurs populations.
Du 09 Août au 11 Septembre 2017, le cabinet AFRIKSURVEY a mené une enquête de satisfaction auprès d’un échantillon. Les résultats ont été publiés le 23 janvier 2018 et se présentent comme suit :
– 76,6% des assurés sont satisfaits ;
– 71,7% des employeurs sont satisfaits et
– 66,6% des prestataires sont satisfaits.
Malgré ces résultats satisfaisants, les recommandations ont été données à l’INAM pour minimiser le taux d’insatisfaction dans un proche horizon.
En janvier 2018, un autre vaste chantier a été lancé en vue d’une assurance maladie aux enfants du préscolaire et du primaire. Plus de deux (02) millions de petits Togolais en bénéficieront soit environ 29% de la population.
Toujours en ce qui concerne la santé des Togolais, d’autres projets ont été lancés à titre d’expérimentation. Le but est d’améliorer la gouvernance des établissements sanitaires publics à travers le pays pour de meilleurs soins aux populations.
Le climat des affaires
Sous l’impulsion du Président Faure, des réformes majeures ont été conduites sur l’indicateur de la création d’entreprise afin de créer un environnement fertile pour le développement du secteur privé, créateur de richesses et d’emplois. La mise en place d’un guichet unique de création d’emploi à travers le Centre des Formalités des Entreprises (CFE), l’un des dispositifs destinés à cet effet. Un tel dispositif permet de créer une entreprise en 24 heures sans obligation au recours à un notaire. Il faut souligner que le capital minimum pour créer une entreprise au Togo est ramené à 29.225 F CFA contre un (01) million de F CFA avant septembre 2014.
Le nouveau code des Investissements a été mis en place donnant aux opérateurs économiques nationaux et étrangers de meilleures garanties et conditions favorables au développement de leurs affaires au Togo.
Dans notre prochaine parution, nous aborderons d’autres volets notamment les réformes des régies financières et la création de l’Office Togolais des Recettes (OTR)
(A suivre).
Rodrigue

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *