Nation

La fiscalité au service de l’économie, clé de la nouvelle orientation.

Le tournant  OTR :  Le temps de la rectification

L’Office Togolais des Recettes (OTR), après trois années d’existence, est aujourd’hui dans une nouvelle dynamique. Cette nouvelle dynamique qui s’observe déjà sur plusieurs plans, nécessite une solide base qui, pour atteindre sa finalité, a prioritairement besoin de l’accompagnement efficace des médias.

Oui, l’OTR est né dans un péché originel surtout avec la nomination à sa tête d’un étranger totalement ignorant voire méprisant de nos valeurs.

Avec la nomination récente d’un Togolais expérimenté et compétent à la tête de l’Office, la donne a changé. Nous devons nous en féliciter. Le souci du nouveau Commissaire Général p.i. M. ADEDJE, Inspecteur des Douanes de son état, qui consiste à associer étroitement les médias à son action, par opposition à ce que faisait son prédécesseur, mérite d’être encouragé.

D’après les services de communication de l’OTR, le but visé est de créer une atmosphère sereine et paisible entre l’OTR et les médias contrairement aux relations tendues qui ont caractérisé leurs rapports dans le passé.

Et c’est pour répondre à cette préoccupation que l’Office a organisé le 25 août dernier un déjeuner de presse auquel le Combat du Peuple a été convié.

On se rappelle que dans notre dernière édition (CP N° 933), nous avons publié avec titre à la une, un article intitulé « Economie : L’OTR à l’heure de la mutation : Le Commissaire Général p.i. M. ADEDJE et sa nouvelle vision. » pour annoncer la couleur de la nouvelle dynamique dans laquelle les responsables de l’Office Togolais des Recettes (OTR) s’inscrivent afin de donner à cette institution une autre orientation trois ans après sa création. C’est désormais chose faite, puisque le 25 août 2017, l’Office a convié, autour d’un déjeuner de presse à l’hôtel Sancta Maria à Lomé, les responsables des organes de presse privée, toutes tendances confondues, afin d’échanger avec eux, dans un premier temps, sur les stratégies de collecte des recettes et leur sécurisation et en second lieu, renforcer la collaboration entre les médias et cette institution.

Le déjeuner de presse a rassemblé une soixantaine de journalistes dont des directeurs de publication, des rédacteurs en chef et autres responsables d’organes qui ont eu en face d’eux les premiers dirigeants de l’OTR parmi lesquels le Commissaire Général p.i. M. Kodjo ADEDJE. Plusieurs questions ont meublé les échanges à bâtons rompus entre les responsables de l’Office et la presse. Et les équivoques ont toutes été levées par le Commissaire Général p.i et ses collaborateurs qui ont fait montre d’une ouverture sans faille.

Il convient de retenir, pour l’essentiel, que la nouvelle équipe dirigeante  a à cœur l’amélioration de la qualité des prestations de l’Office afin de mobiliser davantage de ressources au profit de l’économie togolaise. C’est dans cette optique que, contrairement à ce quoi l’on avait assisté à sa création, l’OTR donne plus de priorité à son personnel en sécurisant d’abord les emplois des différentes catégories d’agents qu’elle emploie. La gestion axée sur les résultats est le critère principal retenu par l’Office pour fixer les rémunérations conséquentes des employés. Il est prévu, toujours dans le sens de l’amélioration des prestations, un renforcement de l’effectif du personnel et une gestion des compétences basée sur la définition des plans de carrières.

Dans le même registre, la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale sont les domaines dans lesquels les employés de l’OTR voient leurs capacités renforcés au fur et à mesure et ce, dans le but de leur permettre de s’approprier le travail qui est le leur.

En ce qui concerne la lutte contre la corruption, le Commissaire Général p.i. n’a pas manqué de mettre un accent sur son degré de nuisance au sein de la société. En effet, la corruption constitue, selon lui, un fléau qui met à mal la collecte des recettes. Pour ce faire, M. ADEDJE a annoncé une politique de lutte inclusive et de prévention contre la corruption en dehors du numéro vert déjà existant. Afin d’empêcher son personnel de s’adonner à des actes vils, l’OTR vise une action collective contre la corruption qui répond avant tout à la loi de l’offre et de la demande. «  Notre vision est d’œuvrer de sorte que toute la chaîne logistique, que ce soit au niveau de l’importation ou de la fiscalité, soit débarrassée de toute forme de prévarication. » a relevé le Commissaire Général p.i. qui sur ce plan, a tenu à féliciter les journalistes pour le rôle avant-gardiste et d’aiguillon qu’ils jouent au sein de la société de par leur capacité à dénoncer en temps réel les pratiques frauduleuses et inciviques.

Il a été annoncé, par ailleurs, que l’institution chargée du recouvrement fiscal a entrepris l’élargissement de l’assiette fiscale en vue de mobiliser plus de recettes. Dans cette optique, une nouvelle stratégie de communication est en train d’être mise en place en interne par l’Office pour permettre une meilleure qualité dans le message à transmettre aux populations en général et au contribuable en particulier. Sur ce plan également, l’Office prévoit indexer la collecte fiscale sur la rentabilité économique et encourager la compétitivité entre les entreprises togolaises. « La sensibilisation des opérateurs économiques et des contribuables est très importante. Etant donné qu’il y a un partenariat très poussé entre nous et le secteur privé, nous nous préparons à organiser une journée du contribuable dont l’objectif est de gratifier certains contribuables qui ont participé à l’aide à la mobilisation des recettes fiscales et qui entretiennent de bonnes relations avec la réglementation douanière et fiscale » a déclaré en substance M. ADEDJE. Somme toute, il s’agit de redorer l’image de l’Office dont les objectifs sont mal perçus voire méconnus de certains contribuables.

Les échanges qui ont duré plus de trois heures d’horloge se sont poursuivis avec les questions relatives au rapport entretenu par le Commissaire Général actuel et son prédécesseur, le Rwandais Henri GAPERI, et les cas de fraudes opérées par certains agents de l’OTR relayés récemment par la presse.

En définitive, le déjeuner de presse a été clôturé sur une note de satisfaction des uns et des autres avec la promesse du Commissaire Général p.i. d’inviter très prochainement les médias à une visite de terrain pour leur permettre d’appréhender et de cerner les réalités de la collecte des recettes.

Que retenir en définitive ?

1°/ Objet :

A travers le déjeuner de presse, l’OTR a présenté sa nouvelle dynamique d’innovation de collecte et de sécurisation des recettes fiscales.

2°/ Objectifs spéci-fiques

De façon spécifique, il a été question de :

– faire part aux médias de la dynamique des innovations en cours notamment celles portant sur les méthodes de collecte et de sécurisation des recettes de l’Etat.

– discuter des voies et moyens pour mieux informer les populations sur les questions fiscales et douanières.

– mettre en place un cadre actif entre les médias et l’OTR en vue d’une collaboration rationnelle.

– sensibiliser les médias (TV. Radio, Presse écrite) sur les avantages de leurs obligations fiscales.

Ainsi donc, cette rencontre s’est voulue participative à la satisfaction générale.

Ce qu’il faut noter, c’est que le nouveau Commissaire Général p.i. met l’homme togolais au centre de sa vision. C’est pourquoi, il insiste sur la fiscalité au service de l’économie d’autant plus que l’économie doit se concevoir au service intégral du développement de notre pays. Dorénavant, la fiscalité doit booster l’économie en lui servant de vecteur.

En l’espèce, il s’agit d’un saut qualitatif. L’OTR rompt ainsi avec l’opacité et la chape de plomb du passé faite de pressions fiscales insupportables qui ont profondément fragilisé les grandes et moyennes  entreprises de notre pays. L’OTR, de ce fait, opte pour la pédagogie en vue de dissiper les malentendus et incompréhensions.

La rencontre du 25 août a été très fructueuse et enrichissante pour les deux parties qui ont eu des échanges qui vont permettre à l’avenir une décrispation significative de leur collaboration dans l’intérêt général.

 

C.P

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *