Société

Le sous-sol de la transformation du Groupe TOGOTELECOM en TOGOCOM

Togo : Télécommunications : Le temps de l’innovation

Il n’est un secret pour personne que le réseau des Télécommunications du Togo, naguère unanimement et favorablement apprécié sur l’échiquier sous-régional, a connu une régression systématique et se trouve actuellement au plus bas de l’échelle en raison de la piètre qualité des prestations et de la cherté des coûts. Nous dirons même que nous avons touché le fond et que si rien n’est fait, nous risquons de nous enfoncer, contrairement à toutes les lois de la physique.

Cette situation déplorable et scandaleuse est liée au comportement très laxiste, hautain et méprisant de la titulaire du Département des Postes et de l’Economie numérique, Mme Cina LAWSON, qui, en place depuis 2010, n’en faisait qu’à sa tête mais qui, paradoxalement, par une chance extraordinaire, a conservé son portefeuille après plus de sept ans d’échecs cumulés.

Mme Cina LAWSON, puisque c’est bien d’elle qu’il s’agit, doit faire désormais l’effort d’être à la hauteur de l’enjeu maintenant que le Gouvernement a décidé de passer à la vitesse supérieure en initiant le projet de transformation du Groupe TOGOTELECOM en TOGOCOM, initiative qui a duré plus de deux (2) ans. En réalité, la lenteur observée entre 2015 et 2017 a suscité notre étonnement. Parce que, une chose est d’adopter des Décrets en conseil des Ministres pour porter sur les fonts baptismaux un holding transformant le Groupe TOGOTELECOM en TOGOCOM. Une autre est que le Ministre en charge de ce dossier fasse preuve de diligence, d’intelligence, de pragmatisme et d’efficacité. Le Président Faure GNASSINGBE qui s’investit tous les jours laborieusement pour le développement de notre pays est malheureusement freiné par la plupart de ses Ministres. D’où des critiques acerbes envers sa gouvernance parce qu’on lui reproche de ne pas sévir. On parle alors, à juste titre, d’impunité, de laisser-aller, de népotisme, de tribalisme, de régionalisme etc.

Le passé de M. Cina LAWSON qui a passé plus de sept (7) ans  à la tête de ce Département stratégique qui a connu un naufrage sous sa direction, ne plaide pas en sa faveur. D’où l’invite pressante pour une prise de conscience rapide de sa part afin de concrétiser ce projet de transformation du Groupe TOGOTELECOM en TOGOCOM. La Ministre des Postes et de l’Economie numérique est personnellement interpellée. Les Togolais attendent beaucoup d’elle pour l’amélioration substantielle et rapide de la qualité de la télécommunication au Togo puisque la finalité poursuivie est de restructurer en profondeur le Groupe TOGOTELECOM dans le but d’améliorer la qualité des communications au Togo.

En attendant  de revenir à la charge pour un accompagnement médiatique et pédagogique rigoureux de ce projet phare, nous annonçons la couleur en publiant :

1°/ la présentation du programme de transformation du Groupe TOGOTELECOM

2°/ le communiqué de presse du Ministère des Postes et de l’Economie numérique. A toutes fins utiles.

Nous reviendrons sur le sujet dans nos prochaines éditions pour les analyses, explications et commentaires. Et nous ferons preuve de vigilance pour que TOGOCOM ne connaisse pas le même sort que TOGOTELECOM aujourd’hui moribond.

Rodrigue

 

PRESENTATION DU  PROGRAMME DE TRANSFORMATION

DU GROUPE TOGO TELECOM

Le gouvernement Togolais exige une contribution plus active des opérateurs publics, dans la mise en œuvre de la stratégie de développement du pays, la fourniture et l’accès aux services de télécommunication et dans les recettes de l’Etat. Aussi le programme de transformation des sociétés Togo Cellulaire et Togo Telecom a-t-il été engagé depuis plusieurs mois sur instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République.

La conception du programme de transformation s’est déroulée de manière participative avec des propositions émanant des cadres et experts des deux sociétés. Il a pour objectif de refonder le groupe dans le sens d’une haute exigence d’efficacité, afin de rattraper le retard accusé par notre pays en matière de connectivité et d’assurer un accès Internet de qualité sur l’ensemble du territoire.

En effet, les performances du secteur des télécoms sont insuffisantes face à la demande croissante des consommateurs et des entreprises, notamment en termes « d’accessibilité », c’est-à-dire, de couverture, de prix et de disponibilité ainsi qu’en termes de « qualité de service ». Bien que l’ensemble des prestations fixes et mobiles Internet soient concernées, la principale défaillance des services proposés touche l’accès à Internet. A titre indicatif, au 31 décembre 2016, le taux de pénétration haut-débit (fixe et mobile) est de 20,80%.

Le chantier de la transformation a été lancé en mars 2015 et durant les mois qui ont suivi, une synthèse des travaux réalisés ainsi que les premiers résultats obtenus ont été présentés par les équipes des deux opérateurs en charge du programme de transformation, à l’ensemble du personnel et aux membres des conseils d’administration des sociétés Togo Télécom et Togo Cellulaire.

Ces travaux et leurs résultats ont ensuite été exposés aux conseils de surveillance des sociétés Togo Télécom et Togo Cellulaire, puis en séminaire gouvernemental.

Au cours de ces présentations, l’ensemble des recommandations proposées ont été approuvées.

  1. La transformation a commencé par un diagnostic sans complaisance de l’existant :

Les équipes en charge de la transformation au sein des deux sociétés d’Etat, ont baptisé le programme de transformation du groupe « programme PHENIX : se transformer pour mieux servir ».

Ce programme poursuit un triple objectif :

  • analyser la situation des deux sociétés publiques et comprendre les causes des dysfonctionnements constatés ;
  • proposer les changements structurels nécessaires, en termes d’organisation, de processus et de ressources humaines ; et
  • tester et valider la pertinence des analyses en mettant en œuvre un plan d’urgence « victoires rapides » pour corriger immédiatement en mode « projet » (c’est-à-dire hors de l’organisation existante) ce qui peut l’être et parer aux urgences.

 

Le diagnostic effectué par les équipes en charge de la transformation a consisté notamment à passer en revue l’organisation, les procédures, la gouvernance des deux sociétés du groupe, leurs investissements, ainsi que leurs choix stratégiques. Il a fait ressortir deux résultats principaux :

  • les performances techniques insuffisantes ont notamment eu pour conséquence, un retard dans le développement de l’Internet fixe comme mobile ; et
  • l’image de marque est très dégradée dans l’opinion publique, et les clients ont perdu confiance dans la capacité de redressement du groupe.

En raison des conflits de territoire entre Togo Telecom et Togo Cellulaire et d’autres dysfonctionnements de gestion, les attentes de la clientèle ne sont pas suffisamment prises en compte et les investissements sont sans cohérence, dispersés, souvent redondants et parfois inutiles.

A cela s’ajoute le nouveau danger qui guette désormais le groupe. En effet, le modèle économique du mobile, basé sur la vente de minutes de communication et de SMS, est en déclin avec l’avènement des nouveaux acteurs comme Skype ou WhatsApp. Il est donc nécessaire que les opérateurs développent rapidement de nouveaux relais de croissance de leurs revenus avec notamment leur propre version des offres d’abondance (les forfaits) et d’illimité avant de perdre les revenus nécessaires à leurs investissements.

En conclusion, les analyses effectuées démontrent que, rien au Togo, ne justifie ce sombre tableau : ni la géographie, ni les technologies, ni même le manque de ressources financières. Une partie de la solution réside dans le renouvellement en profondeur des modalités de coopération des deux entités publiques et dans l’utilisation conjuguée de leurs actifs

 

  1. Les premiers résultats de la collaboration des opérateurs Togo Télécom et Togo Cellulaire sont encourageants :

Ainsi, pour répondre rapidement aux exigences du gouvernement de disposer d’un accès Internet haut-débit de qualité lors du sommet sur la sécurité maritime de l’Union Africaine, pour se montrer à la hauteur des attentes des consommateurs, un programme d’urgence baptisé « victoires rapides » a été engagé en juillet 2015.

Une fois les barrières psychologiques levées, l’intégration des réseaux fixes mobiles est apparue comme une évidence pour assurer une connectivité de qualité.

Cette intégration a permis de fournir du haut-débit aux utilisateurs de l’Internet mobile (3G en particulier) en s’appuyant sur le réseau large bande en fibre optique du réseau fixe. Elle a également permis au réseau fixe (de Togo Telecom) d’utiliser les équipements modernes et sécurisés du réseau mobile.

La généralisation de cette convergence permettra de rapprocher progressivement le très haut-débit (fixe et mobile) des populations sur toute l’étendue du territoire au fur et à mesure du déploiement de la fibre optique sur les sites mobiles comme le montre le schéma de la nouvelle architecture ci-dessous.

 

Les résultats procurés par cette intégration des réseaux fixe et mobile sont très satisfaisants.

A Lomé, plus de la moitié des sites mobiles de Togocel ont déjà raccordés par de la fibre optique de Togo Télécom afin de permettre l’amélioration de la qualité du haut-débit.

Les vitesses moyennes d’accès à l’Internet mobile à Lomé ont été quasiment doublées ; les coupures de connexion 3G ont fortement diminuées.

Une « vraie » couverture mobile 3G/3G+ est désormais installée à Lomé. Le nombre de sites 3G a été doublé (passant de 90 à 182) ; le débit et la capacité de tous les sites ont été doublés (10 Mbps au lieu de 5 Mbps) et triplés dans la moitié des cas.

La couverture 2G des zones rurales a également été améliorée.

Dans les mois à venir, la couverture mobile sera renforcée et le principal axe routier ainsi que les préfectures seront équipés en 3G.

Sur l’Internet fixe, ADSL (Asynchronous Digital Subscriber Line), tous les débits des clients existants ont déjà été doublés sans augmentation des tarifs et, les offres à plus haut-débit pour les entreprises ont été rendues plus abordables.

Des accès Wifi publics ont été déployés dans les villes de l’intérieur du pays suivantes : Aného, Atakpamé, Dapaong, Kara, Kpalimé, Sokodé, Tsévié. L’accès à ces « hotspots » Wifi publics a été ouvert à la population.

L’obtention de ces « victoires rapides » confirme que la mutualisation des ressources et des infrastructures de Togo Télécom et Togo Cellulaire permettra de renforcer la disponibilité et la qualité des services proposés sur l’ensemble du territoire.

  1. L’avenir envisagé pour le nouveau groupe Togo Télécom/Togocel :

Les équipes de Togo Télécom et Togo Cellulaire ont démontré que l’amélioration de l’efficacité du groupe passait par la réorganisation en profondeur, de sorte d’éviter les doublons, de concentrer chacun sur son métier (technique, marketing et installation) et de se concentrer sur la satisfaction des clients.

La convergence des réseaux et des usages mobiles et fixe constitue l’épine dorsale de la stratégie de réorganisation proposée. Il convient dès lors d’engager de façon concrète, la réorganisation des deux sociétés publiques de télécommunications.

Les travaux menés par les équipes du programme recommandent de créer un nouvel ensemble composé de trois (3) entités filiales détenues par une Holding, temporairement dénommée Holding Togolaise des Communications Electroniques (provisoirement abrégée TOGOCOM)   :

  • La structuration sous forme de « Holding » permet d’assurer une coordination forte (vision, autorité et contrôle) pour définir la stratégie, fixer et contrôler les objectifs, gérer les partenaires stratégiques, prioriser les ressources, gérer les moyens communs et alimenter la création de nouveaux business.
  • La filiale « Infrastructure Fixe/Mobile » temporairement dénommée « TogoInfraCom » : sera en charge des investissements à long terme ainsi que de la construction et de l’exploitation des infrastructures fixes et mobiles pour les besoins de la société holding mais également des tiers dans une optique de non-discrimination et de maximisation des ventes en gros ;
  • La filiale « Service Fixe/Mobile » temporairement dénommée « TogoServiceCom » : proposera des offres convergentes et innovantes (voix et Internet, fixe et mobile) aux clients particuliers et entreprises à des prix très attractifs avec une excellente qualité de service ;

 

  • Une filiale « Installation et support à la maintenance » temporairement dénommée « TogoInstalCom » : va regrouper les équipes d’intervention terrain, chargée de l’installation, la réparation et la maintenance des installations et terminaux chez les clients.

 

Ce choix de conserver un groupe public et de le réformer s’appuie sur la volonté d’en faire un outil de développement capable de soutenir la vision de Son Excellence Monsieur le Président, de faire du Togo un hub régional, au cœur des échanges de biens et services.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *