Nation

Vers une OPA sur le secteur des Télécommunications au Togo.

Le gâchis : Qu’est-ce qui fait courir Cina LAWSON ?

 

Le Combat du Peuple n’a pas vocation à étriller les hommes ou femmes politiques, que ce soit de l’opposition ou du parti au pouvoir, sans une raison valable surtout si l’intérêt du peuple togolais n’est pas en jeu.

Nous n’allons pas faire l’historique de ce que nous appelons le règne chaotique de Mme Cina LAWSON sur le secteur des Télécommunications dans notre pays depuis sept (7) ans. Ce n’est pas encore le moment. Des voix plus autorisées le feront bientôt.

Arrivée à la tête de ce Département sensible au moment où TOGOTELECOM et TOGOCEL se portaient financièrement bien, cette Ministre spéciale a contribué, d’une manière ou d’une autre, à la descente aux enfers de TOGOTELECOM, une société aujourd’hui réduite à la portion congrue.

Sous d’autres cieux, cette Ministre devrait être virée parce qu’elle a consacré sept bonnes années pour creuser la tombe des Télécommunications au Togo et montré de ce fait ses propres limites.

Paradoxalement, le Président de la République lui a toujours renouvelé sa confiance et lui a confié la mission de redresser, de reformer et de redynamiser le secteur. Une exception.

Sur le coup, nous avons accueilli avec soulagement le programme d’une première transformation du Groupe TOGOTELECOM avec le soutien de TOGOCEL. Les Togolais qui pâtissent quotidiennement  des carences de leurs réseaux de télécommunications ont cru naïvement que la situation allait s’améliorer. De multiples promesses ont été faites par Mme Cina LAWSON, une Ministre qui s’entend parler, qui piétine tout le monde, qui se croit au-dessus même du Gouvernement et qui se comporte en Premier Ministre bis. Elle n’en fait, aux dires de ses proches, qu’à sa tête.

Devons-nous juger de la sincérité ou de la mauvaise foi de Mme Cina LAWSON à l’aune de ses déclarations et de ses actes ? La question reste posée. Nous disons simplement en tant que journalistes, qu’elle a acquis l’art de la manipulation, du mensonge au bénéfice de ses intérêts propres et de son clan familial. Nous ne voulons pas insister sur les contradictions et les incohérences de ses visions toujours erronées sur le secteur des Télécommunications qui ont fait qu’elle a échoué jusqu’à présent.

La Ministre a le don de tenir l’opinion en laisse ou mieux en haleine tout en mijotant ses propres magouilles pour atteindre ses finalités inavouées parce que inavouables.

Le 13 juillet 2017, le gouvernement, au terme du Conseil des Ministres, a annoncé la transformation du Groupe TOGOTELECOM en TOGOCOM, une abréviation provisoire, a souligné le communiqué qui a suscité une certaine curiosité dans l’opinion. La presse pour sa part a réagi avec scepticisme à cause des non-dits, de l’opacité et du flou qui entourent le processus de la transformation.

Dans un premier temps, nous avons cru, au Combat du Peuple, qu’enfin, nous allons voir le bout du tunnel.

Mais rapidement, nous avons compris que TOGOCOM est un véritable panier à crabes dans lequel cohabitent le népotisme, les conflits d’intérêts, les délits d’initiés, les trafics d’influence, grosso modo tous les ingrédients de l’impasse.

Il se rapporte, par ailleurs, des interventions indues des cabinets étrangers aux missions sombres et obscures dont Mckinsey, très chèrement payé pour une valeur ajoutée nulle par rapport aux résultats des nationaux, est le symbole.

Le drame dans ce dossier, c’est que Mme Cina LAWSON n’a aucune fibre patriotique puisqu’elle ne fait jamais confiance aux cadres togolais qu’elle tient en total mépris. Elle préfère traiter avec des consultants qu’elle fait venir de partout au gré de ses humeurs. Pour la Ministre, les lois de la République ne comptent guère. Elle aime se prévaloir du soutien et de la confiance du Chef de l’Etat. Qu’en pense le Président lui-même ? Personne n’est censé le savoir et n’ose se hasarder dans ces labyrinthes jonchées de périls.

D’après nos informations, le personnel du Groupe se demande ce que représente aux yeux de Cina LAWSON les lois de la République ? Car, en sa qualité de Ministre de tutelle technique au titre de la loi 90-26 portant réforme du cadre institutionnel et juridique des Entreprises publiques avec l’ouverture à la concurrence, c’est normalement le Ministère des Finances en charge du portefeuille d’Etat et Ministère de la tutelle statutaire et juridique, qui est le plus indiqué pour défendre les intérêts et le patrimoine de l’Etat, donc des Togolais.

Au jour d’aujourd’hui, tout porte à faire croire que cette transformation annoncée souffre de manque de transparence et de crédibilité, facteurs indispensables auxquels doit s’ajouter l’adhésion des employés ou salariés et des dirigeants qui doivent s’engager pour le succès d’une telle opération.

Malheureusement, personne ne se reconnait dans ce qui s’apparente à un holdup du Groupe et partant, de tout le secteur par Mme Cina LAWSON qui annonce et dit des choses dont elle fait le contraire par la suite.

Mme Cina LAWSON, se comportant en une véritable égérie de la République, use de tous les passe-droits pour écraser tout sur son passage. Personne ne lui résiste. Qu’est-ce qui la fait courir ? Tous les observateurs s’interrogent. Jusqu’où  elle pense pouvoir aller ? Est-elle sûre de la réussite ? Qu’il nous soit permis d’en douter.

Au contraire, tout laisse penser que nous allons tout droit dans le mur parce qu’elle organise un méli-mélo indescriptible, un gâchis inextricablement assommant avec des effets boomerang terribles. Nous reviendrons sur les détails.

Nous venons tout juste d’annoncer la couleur. La suite nous édifiera.

Le Togo est notre patrimoine commun. Nous nous sommes toujours battus contre les abus et autres dérives. Nous ne dérogerons jamais à cette règle. Pas surtout cette fois-ci.

Rodrigue

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *