Actualités Politique

Une visite des Parlementaires françaises au Togo au centre de la controverse

QUIPROQUO : Le piège de la manipulation médiatique

La semaine dernière, notre confrère ALTERNATIVE, dans sa parution du 14 décembre courant, accuse le Sieur Marc BOUSQUET d’être à l’origine d’une visite au Togo, d’une délégation de Parlementaires françaises pour jouer le rôle d’une mission d’observation électorale des parlementaires, pour, selon notre confrère, cautionner la farce électorale du régime RPT/UNIR.

C’est le lieu de dire que ceux qui se présentent comme journalistes, mais qui, en réalité, sont des activistes politiques, font du tort à notre profession. C’est malheureusement le cas de M. Ferdinand AYITE.

Dans son article fourre-tout où on retrouve pêle-mêle les noms de M. Emmanuel MACRON, Président de la République Française, M. Yves LE DRIAN, Ministre des Affaires Etrangères et ancien Ministre de la Défense et du pouvoir togolais en l’occurrence Faure GNASSINGBE, on a le sentiment qu’on fait des révélations sur un dossier sérieux. En réalité, il n’en est rien. Pire, notre confrère, sous la manipulation de certains membres de la diaspora publie n’importe quoi et ne prouve rien. Professionnellement, il devrait faire preuve de plus de doigté et de rigueur. Ce qui n’est pas le cas et c’est déplorable. Nous devons éviter de verser dans le sensationnalisme pour nous mettre politiquement en évidence.

L’information publiée par notre confrère est le fruit de l’imagination trop fertile de ceux qui vivent en France, qui travaillent en France, qui profitent de la France et qui, paradoxalement, passent leur temps à incriminer la France.

Nous avons été les tous premiers informés. Etant donné que nous ne cernons pas les tenants et les aboutissants de ce dossier abracadabrant, nous avons opté pour un travail de fond qui consiste à tout vérifier pour éviter le piège politique. De ce fait, nous nous sommes abstenus d’écrire.

De quoi s’agit-il en réalité ?

Deux parlementaires françaises dont l’une est la Députée de la 10ème circonscription française à l’étranger et l’autre, Mme LENNE Marion, (nous ne sommes pas sûrs de l’orthographe) ont décidé de se rendre au Togo du 18 ans 22 décembre 2018. Elles seront accompagnées par une tierce personne, un Béninois.

La visite en elle-même ne pose pas problème.

La question qui se pose, en revanche, c’est pourquoi la délégation a choisi cette période pour sa mission au Togo ? C’est à partir de là que tout le monde s’interroge. Et cela a suscité une curiosité. On parle de mission d’observation électorale organisée en catimini. Grosso-modo, cette visite n’a laissé personne indifférent. Sur le plan diplomatique, rien n’a été officiellement confirmé puisque, ni l’Assemblée nationale française, ni le Quai d’Orsay n’ont été impliqués.

L’article supposé sensationnel de l’ALTERNATIVE a laissé tout le monde sur sa faim d’où les démentis en cascade de l’Ambassade de France à Lomé, du Quai d’Orsay etc.

Le comble, c’est que ALTERNATIVE accuse la France et le pouvoir togolais sans dire que lesdites parlementaires sont très proches de l’opposition togolaise dans la diaspora notamment de M. François BOKO, l’homme qui a tout initié.

Si M. Ferdinand AYITE est sûr de son fait, nous sommes prêts à le rencontrer au cours d’un débat contradictoire sur les antennes des radios ou télévisions pour en débattre avec des preuves afin que nos compatriotes puissent se faire leur propre opinion à l’aune des informations que nous mettrons à leur disposition.

Nous tenons à préciser que le journalisme n’est pas du charlatanisme. Ceux qui veulent se servir de la profession comme tremplin à une carrière politique nous font du tort parce qu’ils créent des quiproquos inutiles dont nous pouvons faire l’économie pour le bien de tous. Prochainement dans nos colonnes, nous promettons d’y revenir.

Rodrigue

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *